IMG_2263_copie_copie

 

 

Lithophonie annonciatrice


Il est un mont de pierre en des lieux retirés
Que tout un peuple fier a déclaré sacré ;
Et la file infinie de milliers de fidèles
Le gravit jour et nuit d’un inlassable zèle.

Des rubans de papier ou des gerbes de fleurs,
Des pierres ouvragées ou des bougies votives
Encombrent son sommet encombrent ses estives :
On vient ici quérir un éternel bonheur.

On dit qu’aux nuits d’été, du plus fort des chaleurs,
Dessous la roche émue s’élève une rumeur :
Les âmes enfermées aux cavités rocheuses
Adressent aux vivants leurs suppliques charmeuses.

Venu des profondeurs le chant devient clameur,
Et le mont tout entier vibre de leur ferveur,
Priant tous les croyants de se fondre à la roche,
Fuyant le monde vieux dont la fin serait proche.

Férus de vérité, les quatre randonneurs
Ont écouté pour vous le chant des profondeurs :
Et c’est bien affligeant, la fin du monde est proche...
Alertez vos amis avertissez vos proches !...

Jusqu’au mont Bugarach courez avant longtemps,
Et vivez pour toujours un éternel printemps :
Avant la fin des temps faites sonner les cloches,
Car seuls seront sauvés qui graviront la roche !



JCP 25 02 2012