Le Soulier Voyageur

Au randonneur ambitieux

6a00d83451b18369e200e54fb374f38834-640wi

      

       "L'Univers est infiniment vaste -

       sauf peut-être dans les coins."

 Hubert Lesélène

 

 

Posté par Vigane à 15:29 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

Toulouse - Tolosa

Animation - bestophe: 42 images de Toulouse (2012  2006)

TOULOUSE 664 anigif

  RETOURre-1 copieJCP

 

Posté par Vigane à 10:53 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 août 2021

PRODIGIEUX CACTUS 2/2 : Sauvetage par bouturage

 

               Cet article en deux volets (pour le moment) a pour but de montrer l'incroyable vivacité de cetains cactus, et leurs ressources prodigieuses lorsqu'on les croit sur le point de disparaître. Leur ennemi juré étant les longues périodes de pluie inconnues dans leur domaine d'origine - et bien présentes chez nous -, on veillera à les en protéger dès qu'on note la moindre faiblesse, bien qu'il soit souvent trop tard pour les sauver. Ce qui fut possible dans le cas présent.

 

◄►

 

2/2 Sauvetage de deux cactus par bouturage

 

                         Suite aux pluies excessives de l'été 2021, ajoutées probablement à l'arrosage de trop au mauvais moment, ces deux cactus ont subi un début de pourrissement, repéré à leur couleur marron vaguement translucide et leurs tissus devenus mous sous la pression du doigt.

 

La tentative de sauvetage consiste à :

- Trancher immédiatement le cactus au-dessus du pot

- Découper le reste de la plante en rondelles de 15 à 20 mm. d'épaisseur et repérer haut et bas. Conserver évidemment l'extrémité si elle n'est pas atteinte.

- Laisser le tout sécher à l'abri de la pluie, la partie restée en pot en plein soleil, les rondelles à l'ombre 6 à 10 jours, de préférence à l'intérieur (limaces et escargots raffolent des cactus sans aiguillons...)

- Déposer rondelles et extrémité n'ayant pas pourri sur du substrat en veillant au sens haut et bas et arroser abondamment.

- N'arroser la partie du sujet restée en pot que s'il devait y avoir reprise (habituellement les chances sont minimes, mais...)

 

◄►

 

Ci-dessous : les deux cactus concernés

Echinocereus roetteri

IMG_4864 copieCOMP

 

 

Echinocereus metornii

IMG_5007 copieCOMP

 

 

Deux images suivantes : les éléments conservés. Ceux présentant des traces trop importantes de pourriture ont été éliminés, d'autres l'ont été à terme. (02/08/2021)

IMG_5070 copieCOMP

 

 

 

IMG_5071 copieCOMP

 

 

 

Traces indiscutables de reprise pour l'Echinocereus roetteri (25/08/2021 soit 23 jours après). Noter que l'aspect de la partie basse de la plante ne laissait rien présager de bon.

IMG_5127 copieCOMP

 

 

 

IMG_5129 copieCOMP

 

 

Pas de taces de reprise - ni de pourrissement - pour les boutures demeurées saines

IMG_5133 copieCOMP

 

 

 

Traces identiques pour l'Echinocereus metornii (30/08/2021, soit 28 jours après). Noter la triste couleur de l'épiderme en pleine période de croissance.

IMG_5124 copieCOMP

 

 

Venue de l'intérieur des tissus, la pousse déchire l'épiderme. Peut-être peut-on "s'autoriser à penser" que les racines ont pourri (celles-ci disparaissent toujours en premier), et que le fragile souffle de vie a éclos sur des restes de tissus sains - qui peut-être génèreront de nouvelles racines...

Image prise 24 h après la précedente

IMG_5135 c680opie

 

 

Pour cette plante, seule la bouture d'extrémité a pu être conservée, les autres ayant pourri sous quelques jours. Des espoirs de racines vu la couleur de l'épiderme.

IMG_5132 copieCOMP

 

À suivre...

 

◄►

 

PRODIGIEUX CACTUS 1/2 : Echinopsis subdenudata : increvable ?

 (Clic /)

JCP

Posté par Vigane à 17:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
21 août 2021

CACTUS : le bouturage

 

La reproduction des cactus, en jardin ou en pot, se fait de trois manières :

- Le semis de graines prélevées dans les fruits : très délicat et exigeant la maîtrise de nombreux critères. À utiliser si l'on désire obtenir de nombreux exemplaires, sachant que l'échec peut être total dès le moindre relâchement de la surveillance hygrométrie-température-ensoleillement/lumière artificielle. Pourriture foudroyante ou déssèchement sont les sanctions imparables.

- Par prélèvement de rejets (si le sujet en produit). Cette manière, la plus facile, permet d'obtenir des sujets de taille déjà intéressante fleurissant rapidement. Sauf erreur grossière, le succès de racinement est quasi-total. On laisse sécher le rejet quelques jours à l'ombre avant de le repiquer. Certains ont parfois même des racines (ci-dessous).

TrichocereusPourri10

- Par bouturage classique. C'est l'objet de cet article. Rappelons que, contrairement aux autres plantes, la surface qui sera mise en contact avec la terre doit sécher pendant plusieurs jours à l'ombre avant la mise en place. La bouture est posée et non enterrée (des baguettes de maintien peuvent s'évérer nécessaires).

IMG_4329 cCOMPopie

 

HISTORIQUE DE L'EXPÉRIENCE réalisée sur un Echinocereus triglochidiatus, cactus de montagne (jusqu'à 2.800 m.) quasi-increvable acceptant de très fortes gelées pour notre climat (-25°). Ceci à la condition de protéger la plante des pluies hivernales (ici sous avancée de toit avec substrat drainant).

Été 2016 : prélèvement sur la plante-mère d'un élément entier d'une vingtaine de centimètres coupé en deux éléments, dont une rondelle de deux à trois centimètres d'épaisseur, simplement posée sur du substrat classique cactus après séchage et arrosée avec parcimonie en plein soleil. L'autre partie, comprenant l'apex, a subi le même traitement (pas d'immersion dans le substrat, maintien par baguettes fichées dans le pot).

TrichocereusPourri6

Rien de notable ne s'est produit pour les deux boutures avant l'année suivante, la rondelle ayant même bruni et séché - mais non pourri.

La plante-mère, âgée d'environ 25 ans (Hr. 40 cm.)

IMG_4326 copiecomp

 

 

15 Juin 2017 : un signe de vie paraît sur la rondelle, l'attente d'une année entière n'a pas été vaine.

IMG_2525 copiecomp

 

 

 

IMG_2530 copiecomp

 

 

La croissance se poursuit

IMG_2574 copiecomp

 

 

Et la pousse prend forme

IMG_2606 copiecomp

 

 

 

IMG_2607 copiecomp

 

 

Fin Juillet 2017

IMG_2673 copiecomp

 

 

Juillet 2019 : deux colonnes

IMG_3617 copiecomp

 

 

Juin 2020 : trois colonnes (la plus haute a éclaté, ce qui est assez courant lorsque les conditions de croissance sont bonnes).

IMG_4320 copiecomp

 

 

 

IMG_4323 copiecomp

 

 

Aspect de la rondelle de base prélevée en 2016 et racinée, aujourd'hui en 2020. Il n'est pas exclu qu'une quatrième colonne paraisse...

IMG_4324 copiecomp

 

 

Été 2021 : la plante s'élève à 16 cm. pour cinq colonnes.

IMG_5106 copieCOMP

 

 

 

IMG_5115 copieCOMP

 

 

L'autre partie de la bouture, élevée en pot et placée en terre en 2019. Hauteur : 18 cm.

IMG_4327 copiecomp

 

 

Posté par Vigane à 12:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 août 2021

CACTUS : REMPOTAGE (2)

   

                         Comme dit à la fin de l'article précédent, qui traite du rempotage des sujets sphériques, une technique différente est à appliquer aux cierges (cereus).

Ici un Echinocereus triglochidiatus de 25 centimètres de haut, dont les aiguillons rigides de 5 à 6 centimètres de long interdisent toute préhension directe à la main, même gantée de cuir épais.

La technique généralement employée consiste à envelopper le sujet dépoté dans une grande épaisseur de papier journal. Ici l'intégralité des pages d'une revue de programmes télévision bien connue raccourcie de moitié sur sa hauteur et agrafée, revue qui trouve là un second emploi des plus glorieux. Cette première opération se fait à plat sur une table.

On pourra saisir ensuite le corsetage papier à pleines mains en toute sécurité pour placer le cactus dans le pot, préalablement empli d'une part du substrat.

Préparer quelques baguettes suffisamment longues (au moins 4) en guise de tuteurs. Un cierge ne tient jamais seul debout dans du substrat "frais", et le voir se coucher sur sa main est peu plaisant.

La suite des opérations coule de source, les images parlent suffisamment.

Une fois le remplissage du pot effectué, il est impératif de lier les tuteurs entre eux avec du fil pour réaliser un ensemble stable.

Il va sans dire que ces opérations sont à réaliser avec des gestes mesurés et en prenant tout son temps. Opération achevée, transporter le pot en position parfaitement verticale pour le déposer sur son lieu de présentation. (Croyantes et croyants pourront consulter un prêtre à des fins d'initiation au port du Saint Sacrement).

Pour des sujets plus hauts et plus lourds, il est conseillé d'opérer à deux : le basculement du sujet de l'horizontale à la verticale pour l'introduire dans le pot peut se montrer périlleux.

La table de jardin (réservée ou non au rempotage) est un accessoire conseillé.

 

RAPPEL : inversement aux végétaux communs, on n'arrose pas un cactus rempoté avant une bonne semaine, voire davantage si le temps est frais. Ne pas donner d'engrais liquide avant 3 semaines.

 

◄►

 

 

IMG_5076 copieCOMP

 

 

 

IMG_5078 copieCOMP

 

 

Agrafer au plus près sans briser les aiguillons

IMG_5081 copieCOMP

 

 

 

IMG_5079 copieCOMP

 

 

Placer les tuteurs au plus près du corps du cactus et retirer - délicatement - le corsetage papier en faisant sauter les agrafes (l'instant est décisif, prudence...)

IMG_5082 copieCOMP

 

 

 

IMG_5080 copieCOMP

 

 

 Retrait du corset papier réussi

IMG_5083 copieCOMP

 

 

Ligaturer les tuteurs entre eux (attention aux doigts), et ajouter une couche de gravillon fin (type concassé fin travaux publics), le même qu'on aura placé en couche de drainage au fond du pot.

IMG_5084 copieCOMP

 

 

JCP

Posté par Vigane à 14:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,