Le Soulier Voyageur

Au randonneur ambitieux

6a00d83451b18369e200e54fb374f38834-640wi

      

       "L'Univers est infiniment vaste -

       sauf peut-être dans les coins."

 Hubert Lesélène

 

 

Posté par Vigane à 15:29 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

Toulouse - Tolosa

Animation - bestophe: 42 images de Toulouse (2012  2006)

TOULOUSE 664 anigif

  RETOURre-1 copieJCP

 

Posté par Vigane à 10:53 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 juillet 2018

Cactus 2018 (4)

Cactus 2018, quatrième volet.

                                  Même si d'autres floraisons doivent normalement survenir, le bilan 2018, excepté la perte de quelques sujets protégés trop tard des pluies printanières excessives, peut déjà être cité comme remarquable.

Ces pertes de début de saison concernent les espèces fragiles, mais aussi tous les sujets récemment rempotés, soient-ils connus comme résistants.

 

Cultiver les cactus :

- Facilité

- Diversité des formes dans leur beauté

- Floraisons exceptionnelles

- Sujets jeunes très bon marché

Espèces résistantes* et de culture facile :

- Tous les echinopsis (grandes fleurs parmi les plus belles)

- Tous les gymnocalycium (de très belles fleurs doubles)

- Tous les lobivias

- Les notocactus-parodia

- Les rebutia

* Entendre par résistance celle à l'excès d'eau stagnante (la plupart des cactus ne supportent évidemment pas les températures négatives).

 

Lobivia arachnacantha

IMG_3029 copiecompr

 

 

 

IMG_3037 copiecompr

 

 

Rebutia minuscula

IMG_3038compr

 

 

Ferocactus glaucescens

IMG_3048 copiecompr

 

 

Notocactus-Parodia penicillata var. nivosa

IMG_3045 copiecompr

 

 

IMG_3060 copiecompr

 

 

 

IMG_3073 copiecompr

 

 

Gymnocalycium buinekeri ou horstii

IMG_3106 copiecompr

 

 

Gymnocalycium saglione ou saglionis

Ce sujet, âgé de plus de 20 ans, a passé l'essentiel de sa vie comme bibelot devant un téléviseur, arrosé deux fois par an (l'usage courant du cactus chez nous). Réanimé d'un simple rempotage en 2016, son volume a plus que doublé (Ø actuel 16 cm.), et il a fleuri en juillet 2018.

IMG_3108 copiecompr

 

 

 

IMG_3109 copiecompr

 

 

 Submatucana madisoniorum

IMG_3128 copiecompr

 

 

Echinopsis subdenudata

IMG_3114 copiecompr

 

 

IMG_3134 copiecompr

 

 

 

IMG_3139 copiecompr

 

 

Echinopsis divers (3)

IMG_3152 copiecompr

 

 

 Echinopsis oxygona ou multiplex (hybride ?)

IMG_3156 copiecompr

 

 

IMG_3181 copiecompr

 

 

IMG_3233 copiecomp

 

 

 

Sulcorebutia arenacea

IMG_3190 copiecompr

 

 

Echinopsis (tropica ?)

IMG_3209 copiecompr

 

 

IMG_3211 copiecompr

 

 

 Trois gymnocalycium différents

IMG_3215 copiecompr

 

 

Gymnocalycium buenekeri ou horstii

IMG_3216 copiecompr

 

 

JCP

20 juillet 2018

Au jardin potager : les tomates

Réflexions sur la culture des tomates : les plants de tomate nécessitent-ils une taille sévère ?

(soit : pincer tous les fameux « gourmands » - ou non.)

 

 ◄►

 

                    Qui n'a pas entendu "Il ne faut laisser aucun de ces "gourmands", qui épuisent le pied et compromettent la production !".

Cultivant depuis peu le légume - en amateur s'entend -, et ne m’étant pas contenté d'appliquer cette idée reçue, les plantations 2017 furent exécutées avec une taille modérée (la plupart des pieds menés sur deux ou trois tiges), avec un succès notable : les pieds étaient vigoureux et productifs.

Fort de cette expérience, les plantations 2018 ont été menées sur 4 à 5 tiges au minimum, les sommets étant pincés à une hauteur maximale (1m.80 environ). Quelques pieds atteignent 2 mètres à terme.

 

 

On constate :

1 - Des pieds vigoureux aux tiges de fort diamètre, avec de grandes et nombreuses feuilles (les capteurs multipliés stimulent la croissance générale).

2 - Un rendement important (les "gourmands", non seulement ne compromettent pas la production, mais l'augmentent).

3 - Il est possible de planter moins de pieds.

4 - La limitation du nombre de plaies dûes à la taille diminue le risque de maladies cryptogamiques, qui s'introduisent directement par la sève.

 

En contrepartie :

1 - Il faut ligaturer bien plus : les pousses nouvelles (gourmands développés) sont légion, et l'allure de la plantation prend à terme la forme d'une haie buissonnante aux tiges entrelacées (que l'on peut ligaturer entre elles).

2 - Développement et rendement étant accrus, donc la consommation en nutriments, il faut une terre bien fertilisée dès le départ (fumure de fond en hiver suivie de motobinage + fumure à la plantation précedée de motobinage). Des produits agréés BIO évidemment, sinon pourquoi cultiver ?

3 - La production semble plus irrégulière du point de vue dimension des fruits, mais quel amateur s'en souciera ?

4 - On note un certain retard sur la production par rapport à la taille traditionnelle - on peut alors tailler quelques pieds de cette dernière façon pour échelonner.

 

 ◄►

 

D'autres personnes, mieux qualifiées, ont constaté ceci plus en profondeur et sur plusieurs années (cet article vient conforter les résolutions présentées ci-dessus) :

https://www.un-jardin-bio.com/tailler-ou-pas-plants-tomates/

 

JCP

 ◄►

Les plants le 8 juillet.

IMG_3099 copieComp

 

Bonne santé générale, feuillage vigoureux.

IMG_3196 copieComp

 

 

IMG_3195 copieComp

 

 

IMG_3198 copieComp

 

 

Les tomates cerise ("Cocktail" ici), c'est connu, ne se pincent pas ou peu, alors pourquoi pincer les autres à outrance ? Image du16 juillet.

Le pied de droite dépasse deux mètres d'altitude. La production est effective depuis une quinzaine de jours.

IMG_3199 copieComp

 

 

Pousse ("gourmand") à ligaturer d'urgence.

IMG_3200 copieComp

 

 

La tige tiendra-t-elle ? (17 cm de long pour cette "Coeur de Boeuf", dont cette seule grappe de sept fruits dépassera largemment les 2 kg). Le pied a 6 grappes et 2 en développement. Image 19 juillet.

IMG_3223 copie

 

 

5 Tiges pour ce pied, d'autres surviendront. Le retard est dû au fait qu'il s'agit d'une bouture (vigoureuse) de "gourmand". Le 19 juillet.

IMG_3207 copie

 

 ►◄

 

Exemple plus probant encore (les trois images qui suivent) : pas moins de 11 grappes de fruits plus deux bouquets floraux sur ce pied de Cornue des Andes conduit en tiges multiples et nécessitant deux tuteurs. Hauteur : 1,85 m.

IMG_3224 copieComp

IMG_3225 copieComp

IMG_3226 copieComp

 

JCP

Posté par Vigane à 15:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juillet 2018

Cactus 2018 (3)

Note :

- Le diamètre donné est celui du corps du spécimen.

Éléments de base pour la culture - et pour l'obtention de fleurs :

Tous les cactus fleurissent, et beaucoup le font de façon abondante, renouvelée, spectaculaire (Ø 30 cm. pour certains cereus - cierges), et même parfumée.

- Le substrat dit "classique" se compose d'un tiers de sable grossier (pour filtre de piscine par exemple, soit 2 à 3 mm.) et d'un bon terreau fin (type semis). Ajouter de la corne torréfiée pour un bon développement. Les espèces délicates (Echinocereus, Copiapoa...) exigent jusqu'à 50 % de sable grossier et un fond de pot bien drainé (concassé de 6-8 mm. type revêtement routier par exemple, retenu par moustiquaire plastique).

- Les floraisons ne s'obtiennent qu'au plein soleil, par des arrosages adaptés (protéger systématiquement des fortes pluies de printemps), et par un apport d'engrais liquide type tomates un arrosage sur deux. N'arroser qu'un substrat complètement sec (la sonde d'humidité, accessoire désormais courant et bon marché s'avère utile).

- L'hivernage se fait dans une pièce très lumineuse, non chauffée, et complètement au sec durant le repos végétatif hivernal. Un hivernage en pièce chauffée compromet croissance et floraison. Aucun cactus ne meurt du manque d'arrosage en hiver, mais ne fleurira pas si on ne l'arrose pas le printemps venu.

- Enfin, des rempotages réguliers, d'autant plus fréquents que le spécimen est jeune, sont indispensables au développement et à la floraison (penser au peu de terre, vite colonisée et épuisée par les racines, contenue dans un pot). Contrairement aux autres plantes, attendre une à deux semaines avant de reprendre l'arrosage d'un cactus rempoté (risque de pourriture).

 

◄►

 

 

Notocactus - Parodia werneri (Notocactus ubelmannianus buining). Culture facile, substrat classique (1/3 sable grossier). Croissance lente. Spécimen de 25 ans environ. Ø 13 cm.

IMG_2890 copieCCC

 

 

 

IMG_2914 copieCCC

 

 

 

IMG_2909 copieCCC

 

 

Echinocereus pectinatus v. rubispinus. Culture assez difficile (pas moins d' 1/3 de sable grossier). Tiendrait - 10°C au sec. Croissance lente. Ø 4 cm. Grandes fleurs fuschia à coeur blanc non apparues. Protéger des pluies excessives.

IMG_2900 copieCCC

 

 

 

IMG_2915 copie2CCC

 

 

 

IMG_2915 copieCCC

 

 

Echinocereus pulchellus. Culture difficile : pot profond (fort pivot), substrat très sableux (50% sable grossier), craint humidité (protéger pluies excessives), accepterait -10° au sec. Espèce de taille modeste. Croissance lente. Ø 25 mm.

IMG_2921 copieCCC

 

 

Notocactus ubelmannianus. Culture facile (1/3 sable grossier). Floraison unique. Croissance rapide. Ø 8 cm.

IMG_2936 copieCCC

 

 

Un rempotage s'impose...

IMG_2964 copieCCC

 

Echinopsis oxygona (ou SP). Culture facile, substrat classique (1/3 sable grossier). Fleurs nocturnes et odorantes. Croissance rapide. fleurit très jeune et abondamment une fois adulte. Spécimens jeunes Ø 7 cm. et 6 cm.

IMG_2976 copieCCC

 

 

 

IMG_2977 copieCCC

 

 

Lobivia cardenasiana (Echinopsis ancistrophora subs. cardenasiana). Culture facile, substrat classique 1/3 sable grossier. Fleurit plusieurs fois (3 minimum)? Croissance lente. Spécimen de plus de 25 ans. Ø 11 cm.

IMG_2987 copieCCC

 

 

 

IMG_2994 copieCCC

 

 

Copiapoa tenuissima. Culture difficile. Fort pivot : pot profond et substrat très drainant (50% sable grossier). Protéger des pluies excessives. Espèce de taille modeste. Ø 30 mm. Les fleurs émergent d'une masse cotonneuse blanche sur le sommet.

IMG_2996 copieCCC

 

 

 

IMG_2997 copieCCC

A suivre... les floraisons spectaculaires sont à venir.

JCP

Posté par Vigane à 16:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,